Transmutation News Février 2019

En janvier, j’ai eu la merveilleuse opportunité de faire l’émission de la nouvelle année pour le Sommet du Solstice d’hiver de Renee Baribeau. La conversation et la pratique que j’ai dirigé a été très bien reçue. J’ai pensé que vous aimeriez regarder ma présentation. Vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous (en anglais) :

Les dernières années ont été remplies de tellement de changements et du sculptage de parties anciennes de ma personnalité qui ne reflète plus qui je suis maintenant. Il y en a tellement parmi nous qui sont en train d’expérimenter la mort de ce qui est familier, ce que nous savons et ce sur quoi nous pouvons compter.

Ceci nous ramène dans le langage de la Nature et des cycles de mort et de renaissance.

Ma vie, bien avant que je commence à pratiquer le chamanisme, était remplie d’un désir profond que les gens se sentent aimés et dignes d’être ici. J’ai toujours ressenti, et je le ressens encore, beaucoup d’amour inconditionnel pour les gens et évidemment pour toute forme vivante. Au même moment, je me retrouve à faire la dance paradoxale « d’être » amour alors que mon ego/personnalité continue de glisser dans la séparation et le jugement.

J’enseigne toujours, et j’essaie encore de chanter ma propre chanson authentique dans le monde. Mais je me retrouve coincée dans les faits que :

Il y a trop de monde sur la planète.

Les êtres humains font le choix de donner naissance à des enfants et les nourrissent ensuite de nourriture, d’eau et d’air pollués. Les bébés naissent avec des maladies qu’aucun enfant ou famille devrait avoir à vivre. Les humains sont en train de perdre tout sens d’humanité.

De plus, la plupart des humains ne connaissent pas le langage de la Nature. Et comment une espèce peut survivre quand elle n’apprend pas sa langue maternelle? Comment pouvons-nous apprendre la sagesse de la Nature qui nous apporte la vie plutôt que de sentir comme si nous sommes l’espèce la plus évoluée et au-dessus de la Nature et de la vie.

Pendant que je pense continuellement à ces choses, je me retrouve forcément appelée intérieurement. Car les ruminations de mon mental ne sont pas productives.

D’une certaine façon, mes mots d’inspiration commencent à devenir sans signification. En même temps, les énergies spirituelles se rapprochent de moi et dansent avec moi, s’éloignant et revenant vers moi, tout en continuant de partager d’incroyables informations mystiques à propos, oui, du processus de laisser aller mais aussi, des miracles qui sont possibles à travers les très anciennes pratiques de chamanisme – et non pas les cérémonies et les pratiques superficielles qui font que les gens se sentent bien pour une courte période de temps.

Pour que ces miracles se produisent, nous nous retrouvons à passer à travers une mort. En ce moment, une partie du collectif chante seulement des chants de démembrement – ne réalisant pas que le pouvoir de leurs pensées et de leurs mots. Nous ne possédons plus nos Histoires de Création qui nous enseignent comment chanter nos intentions et les chants de création et de renaissance.

Il est important que lorsque nous faisons face à une mort et un démembrement, que nous disions aurevoir à tout ce qui ne nous sert plus. Par la suite, c’est le moment d’aller à l’intérieur pour cultiver et prendre soin de notre paysage intérieur à travers un travail spirituel profond. Planter les semences de texture, couleurs, goûts, sentiments, visions et même de bons souvenirs qui nous aident à nous rappeler comment créer et se réengager pleinement dans la vie.

Le collectif se sépare dans des dimensions différentes de réalité. Ou bien, comme je l’écris depuis plusieurs années, nous trouvons tous des vagues différentes à chevaucher. Pour ceux qui veulent se joindre au processus de remembrement c’est un moment pour mettre le focus sur vos énergies d’une façon que vous n’avez peut-être jamais choisi auparavant.

En janvier, j’ai effectué un voyage très puissant et reçu un message très différent des esprits. Ils m’ont rappelé comment les personnes qui voyagent aux différentes espèces dans la nature reçoivent continuellement le message qu’il y a de la compassion pour nous alors que nous grandissons dans notre moi supérieur et évoluons.

Si la nature est compatissante et que nous sommes nature (nous ne sommes pas connectés à la nature) alors qu’est ce ça dit à propos de notre propre nature essentielle?

Ceci m’aide avec quelques-uns de mes jugements. Mais c’est un travail en progrès en ce qui concerne être compatissante avec moi-même!

Comme je continue de le répéter, les chamans sont des jardiniers de l’énergie. Lorsque les esprits compatissants m’ont partagé cet enseignement, il a changé mon entière compréhension des pratiques chamaniques et de la guérison. Pour capter entièrement que nous sommes seulement énergie et à titre de praticiens chamaniques, nous travaillons seulement avec l’énergie, ceci nous offre plus d’options plutôt que de regarder seulement la mort des formes telle que nous le voyons aujourd’hui. Nous sommes aux prises avec les pensées qui se sont formées à partir d’une façon de penser erronée et non évoluée. Nous croyons que nous avons l’intelligence de pouvoir passer à travers tout ce qui arrive seulement avec nos pensées. Et nous ne le pouvons pas.

En réalité, nous ne savons même pas ce pourquoi nous pouvons prier. Car nous ne connaissons pas le langage qui permettrait à nos prières de devenir réalité. J’ai réfléchi profondément au moment lorsque les mots de pouvoir qui servent nos intentions ne nous viennent pas, de demeurer silencieux et de laisser notre cœur parler.

Il est impératif pour nous à ce point de tout laisser aller, même de penser au résultat d’où s’en vont le monde et nos vies. C’est le moment d’être silencieux, de prier et de pratiquer nos cérémonies avec autant de carburant énergétique que nous pouvons et de laisser la sagesse de nos prochaines étapes simplement se dévoiler.

Croyez-moi, ça se produira!!! Ceci fait partie d’être dans le flot. Lorsque nous sommes dans le flot, toutes les étapes subséquentes de notre pratique et de nos actions vont se dévoiler.

Si tout ce que nous pensons est énergie, pensez à l’énergie requise pour transformer l’énergie collective actuelle. Demandez-vous si vous investissez de l’énergie compensatoire pour être entièrement une force transformatrice.

Sinon, alors c’est sur cela que vous voudrez réfléchir ce mois-ci.

La pleine lune est le 19 février. Élevons notre énergie afin d’expérimenter la profondeur de la lumière transformatrice que nous pouvons irradier dans et à travers la Terre afin de vraiment inonder toutes les formes de vie et la Terre avec une lumière radiante qui nourrira l’énergie de nouvelle naissance, vie et création.

Pour ceux et celles qui sont de nouveaux lecteurs de Transmutation News, veuillez lire “Créer un réseau humain de lumière” sur la page d’accueil pour des instructions sur nos cérémonies de pleine lune.

Pendant le mois de février, la Saint-Valentin est célébrée par plusieurs. C’est une journée pour célébrer l’amour!

Dans le chamanisme, la réciprocité est une des plus importantes pratiques dans laquelle nous pouvons nous engager. Par exemple, la nature aime que nous chantions pour elle. Mais lorsqu’un langage commun est trouvé entre deux espèces différentes et que des chansons d’amour sont chantées pour chacun, la magie se produit.

Continuons de partager notre amour avec toutes les formes de vie. Chantons des chansons d’amour et écoutons les chansons qui nous sont chantées en retour!

Nous sommes à la recherche d’une nouvelle personne bénévole pour faire la traduction en russe. Si vous êtes intéressé à être bénévole, veuillez s’il vous plait me contacter à info@sandraingerman.com.

Copyright 2018 Sandra Ingerman. Tous droits réservés.
Traduit par : Carole Laplante

Recommended Posts