Transmutation News Mai 2013

En ce mois de mai, je voudrais que nous nous concentrions sur l’équilibre.

Nous sommes un corps, un intellect et un esprit. Souvent, nous sommes tellement perdus dans nos sensations corporelles que nous oublions que nous sommes plus qu’un corps. D’un autre côté, parfois nous avons tendance à ne pas prendre soin de notre corps en lui offrant l’exercice et le repos nécessaire au maintien de notre santé physique.

Nous pouvons nous noyer dans des émotions, dans des pensées et des positionnements problématiques. D’un autre côté nous pouvons être dans ce qui est appelé un évitement spirituel, et refuser de regarder ce qui nous dérange sur le plan émotionnel et mental. Cet état de déni et la répression finit par impacter notre état de santé.
Nous sommes un esprit, et nous avons un corps et une intelligence. Notre corps est le navire de notre esprit, et comme le croyaient les Égyptiens de l’Antiquité, il est le temple de notre âme. Parfois nous nous concentrons tellement sur les défis et les tensions quotidiens que nous ne sentons plus le rayonnement de notre intelligence et la beauté et de grâce qui affluent de notre âme. Mais l’esprit est toujours là. Parfois nous ne faisons pas attention à nos besoins en disant qu’ils ne comptent pas, comme si nous étions seulement esprit.

Pour beaucoup d’entre nous le pendule se balance de façon exagérée. Nous devons nous occuper de notre corps, de notre esprit et notre âme pour appeler et créer l’équilibre dans nos vies.

Reconnaître ce qui se passe sur tous les niveaux est essentiel, ne pas s’identifier ni au corps, ni aux émotions, ni à l’esprit. Cela crée l’équilibre

Dans la Médecine pour la Terre et How to Thrive in Changing Times, j’ai cité une pratique appelée “désidentification” découverte par Roberto Assagioli créateur de la Psychosynthèse dans le domaine de la thérapie.

Le cœur de cet exercice est de se rendre compte de ceci. J’ai un corps, mais je ne suis pas mon corps. J’ai des émotions, mais je ne suis pas mes émotions. J’ai un esprit, mais je ne suis pas mon esprit. Je suis ce qui a le sens de son existence, de sa permanence et de son équilibre intérieur. Je suis un centre d’identité et de conscience pure.

Quand je me sens tentée de m’identifier avec quelque chose qui me touche sur un plan physique, émotionnel, ou mental, je me répète le précédent paragraphe. De cette façon, je reconnais les défis que je pourrais éprouver, et en même temps je ne me perds pas dans ces défis. Je peux les dépasser et obtenir une perspective plus large, qui me rend toujours l’équilibre.

 

Le matin du Vendredi Saint, j’ai fait un rêve très fort dont je ne vous transmettrai pas tous les détails.

D’abord j’assistais à une bataille à l’époque médiévale, une bataille vraiment sanglante ; des gens étaient torturés. Puis la scène a changé : j’étais à une conférence de gens engagés dans la guérison spirituelle. Les scènes de bataille dont j’avais été témoin, faisaient partie d’un film d’Hollywood.

À la conférence, les stars du film sont venus sur scène. Ils étaient tous jeunes avec des cheveux blonds, vêtus de blanc, et tous rayonnaient, leurs visages éclairés de grands sourires. Les participants à la conférence ont commencé à leur poser des questions sur comment ils se sentaient de jouer leur rôle dans ce film. Je sentis un vrai soulagement , réalisant que je n’étais pas témoin d’une bataille réelle, mais des scènes d’un film. Dans le rêve, on m’a rappelé que toute la vie est un rêve, et que nous jouons des personnages comme les acteurs dans un film.


Je sais que je l’ai déjà écrit ceci, mais ce rêve en est le rappel : tous nous jouons un rôle dans le film que nous appelons la vie. Même pendant les temps les plus éprouvants, où nous nous sentons presque “torturés”, nous sommes ces lumières brillantes qui nous développons et apprenons au cours de notre expérience terrestre.

Quand nous apprenons à nous désidentifier un peu de tout ce qui arrive au niveau physique, mental et émotionnel, nous pouvons prendre du recul et commencer à examiner la partie que nous jouons. Nous pouvons décider que c’est maintenant le moment de jouer un nouveau rôle, un nouveau personnage, une nouvelle partie. Nous avons vraiment le choix de dire, “J’ai joué ce même personnage depuis trop longtemps, il est temps de prendre un nouveau rôle.”

En tant qu’acteur se préparant à jouer un personnage dans une scène, nous avons tendance à nous immerger très profondément dans notre rôle. Nous oublions que c’est un rôle dans un film, et que nous pouvons faire des changements. Parfois nous devons vraiment nous immerger entièrement dans un rôle pour apprendre les leçons que nous devons apprendre. Nous devons juste reconnaître quand il est temps de changer, et nous rendre compte qu’il est peut-être temps d’explorer un nouveau rôle dans la vie pour continuer à avancer.

Vous pourriez prendre le temps d’y réfléchir durant le mois de mai.


La pleine lune est le 24 mai. Désidentifions-nous de tous les défis auxquels nous faisons face, et nous rappelons que nous sommes lumière divine et un navire de la conscience universelle, de la lumière et de l’amour inconditionnel.

Rassemblons-nous et continuons à tisser la lumière divine, l’amour et la joie à l’intérieur et partout sur notre belle planète.

Si vous êtes un nouveau lecteur de Transmutation News lisez, s’il vous plaît, la section “la Création d’un Web Humain de Lumière” pour des informations sur notre cérémonie de pleine lune.

Recommended Posts