Transmutation News Octobre 2013

Merci pour votre patience avec le problème que nous avons rencontré avec le premier lien envoyé pour les Transmutation News de Septembre. Sylvia Edward a ré-envoyé le lien correct. J’espère que vous avez eu la chance de lire la lettre que j’ai écrite pour septembre car elle contient, je pense, quelques enseignements puissants pour avancer.

A ce propos, les dernières lettres mensuelles ont été assez profondes et riches d’enseignements et de pratiques à intégrer dans votre vie. Comme je l’ai dit il y a quelques années, j’écris Transmutation News comme portée par des vagues. Parfois je pense qu’il ne me reste plus rien à écrire. Parfois je répète certains enseignements. Puis après les cycles calmes, de nouveau points de vue se présentent d’eux-mêmes et me donnent un désir intense de les partager.

Je sens tout à fait que ce que j’ai écrit ces derniers mois est considérable à digérer. Prenez, s’il vous plaît, le temps de passer en revue certaines des articles les plus récents, et de réfléchir aux idées énoncées qui parlent à votre corps et à votre âme. Pour les points de vue qui résonnent vraiment avec vous, assurez –vous, s’il vous plaît, d’intégrer des enseignements et des pratiques nouveaux dans votre vie quotidienne, de sorte que, finalement, vous sentiez une amélioration dans la qualité de votre vie. Quand votre conscience change, cela touche et résonne vraiment sur le tissu entier de votre vie.

Depuis des années je décris des enseignements, des révélations et des guérisons que j’ai reçues en me promenant dans la nature. Je vis à quelques miles à l’extérieur du centre-ville de Santa Fe. Il y a un arroyo au-dessous de ma maison qui s’étend sur plusieurs miles dans deux directions. Dans le Comté de Santa Fe, il est illégal de clôturer votre propriété pour que les gens puissent se promener sur la longueur entière de l’arroyo s’ils le désirent.

Un arroyo est un lit de rivière à sec. Bien qu’il y ait beaucoup de maisons là où je vis, quand vous entrez dans l’arroyo et vous promenez le long du lit sec de la rivière, vous ne pouvez pas voir les maisons environnantes. C’est un vrai cadeau de vivre dans un endroit où vous pouvez facilement être dans la nature et complètement inconscient de la population qui vous entoure.

Je marche dans cet arroyo depuis les dix-huit ans que je vis dans ma maison. Parfois je fais du jogging le long de l’arroyo, simplement pour faire de l’exercice et permettre à mon esprit de vagabonder. Et il y a des moments où je marche lentement, vraiment en contact avec la profusion de plantes et d’arbres qui poussent ici. Autour de l’arroyo se trouvent des genévriers, des pins ponderosa, des cottoniers et des peupliers. Je suis arrivé à connaître beaucoup de ces arbres. Au fil des ans, je pense que je suis rentrée en contact si profondément avec certains d’entre eux que je peux vraiment les appeler mes amis. Parfois même, quand l’air est silencieux et calme, quand je m’approche de certains arbres, les feuilles bougent comme pour me saluer.

Il y a un vieux pin ponderosa antique, vraiment magnifique, qui semble prospérer sous les changements climatiques les plus extrêmes comme le froid, la chaleur, le vent et bien sûr la sécheresse. Un banc a même été placé à côté l’arbre, avec des coussins spécifiant “pour les personnes âgées”. Cet arbre reçoit beaucoup d’amour et de respect des résidents locaux.

Je m’inquiète pour certains arbres. Je les voir lutter un peu. Je travaille à ne pas projeter sur eux des pensées de lutte et de maladie. Je les regarde dans leur lumière divine, je touche souvent leur tronc, je sens profondément leur écorce et j’émets de l’amour et de la lumière.

Il y a des moments où je marche près l’arroyo dans un état de grande concentration, alors je perçois tous les arbres dans leur lumière divine.

Il y a aussi des temps où je ne me sens pas bien, émotionnellement ou physiquement, je demande à ce moment là que les arbres me reconnaissent dans ma divinité. La nature est intelligente et nous reconnaît vraiment. Je l’ai déjà écrit.

Quand je marche près de l’arroyo avec des questions ou des préoccupations, je constate que la nature me montre toujours des présages. J’aime découvrir des présages, car c’est une façon réelle d’éprouver combien l’univers nous offre toujours son soutien. L’univers, les esprits qui nous aident, la nature elle-même, nous procurent toujours avec générosité des indications qui éclairent notre chemin dans la vie.

Quand vous intègrerez ce que j’ai écrit dans Transmutation News de Septembre pour revivifier vos sens, vous percevrez mieux les présages et les signes qui vous sont montrés.

Sur la page d’accueil de ce site vous pouvez trouver un article que j’ai écrit sur “Comment Avancer grâce aux Présages”. Je vous promets que si vous introduisez ce travail dans votre vie vous vous rappellerez une fois de plus la magie de la vie.

Il y eu des temps où j’ai marché près mon arroyo en priant, pleurant et demandant de l’aide pour me guider pendant des moments particulièrement difficiles. Et j’ai toujours reçu un signe extraordinaire me montrant que l’univers m’écoutait et m’envoyait une aide.

Par deux fois j’ai reçu des présages extraordinaires ; je veux vous en faire part.

Il y bien des années, je traversais un temps de contestation avec quelqu’un avec lequel j’étais en contact dans ma communauté spirituelle. Je marchais sur mon tapis de jogging concentrée sur cette épreuve. J’ai entendu à un message très clair me disant d’aller me promener dans l’arroyo, et que j’y recevrais un présage.

Donc j’ai arrêté mon tapis de jogging, mis une autre paire de chaussures pour marcher dans le sable, et commencé ma promenade. Après que j’ai avoir marché environ 10 minutes, un faucon a volé jusqu’à moi au travers des arbres et a touché ma tête avec son aile. Directement derrière lui un colibri qui volait, a fondu et a aussi touché ma tête avec son aile. Puis tous deux se sont posés sur une branche, vraiment côte à côte, en me regardant fixement pendant ce qui me sembla une éternité. Aucun ne bougea pendant plusieurs minutes après lesquelles je repris finalement ma marche. Pouvez-vous imaginer un faucon et un colibri assis tranquillement côte à côte sur une branche et restant immobiles ? C’était stupéfiant.

Etre en mesure de partager ce message m’a pris quelque temps. Interpréter les signes et les présages n’est pas toujours une question simple. Mais au fil du temps j’ai compris le message. De temps en temps je repense à cette promenade où le faucon et le colibri s’étaient comportés de façon extraordinaire.

Il y a deux ans j’étais vraiment confrontée à la prise en charge de mon père qui avait 97 ans. Je devais prendre des décisions qui me semblaient au-delà de ce dont j’étais émotionnellement capable. L’hospice pouvait me soutenir sur certains niveaux. Mais ils ne pouvaient pas assurer certaines de mes décisions.

Un jour je suis entré dans l’arroyo. Je pleurais alors et priais pour voir de l’aide et un signe. Le jour où je suis entré dans l’arroyo était un jour d’octobre froid et pluvieux.

Comme je rentrais à la maison, un bébé serpent a rampé sur ma chaussure de randonnée. Je ne pouvais pas croire ce que je voyais. J’étais si désemparée à l’époque que je ne pensais pas clairement. Je me suis penchée pour voir si c’était un ver ou un autre être de la nature. C’était un serpent. Octobre n’est, à coup sûr, pas un temps où naissent les serpents. De plus un serpent ne sort pas dehors par un jour froid et pluvieux. Mais ce bébé serpent était là en chair et en os. Je ne pouvais pas nier sa présence.

Ce présage me signifiait que quelque chose changeait et se transformait. Je l’ai vu comme un signe réel de mort/renaissance. En effet mon père mourut vraiment peu de temps après que j’ai vu ce présage. Il a fini par mourir dans un véritable état de paix de grâce. Ce fut une nouvelle naissance et une transition pour ma famille entière.

Quand je réfléchis à la quantité de cadeaux que j’ai reçus en marchant dans mon arroyo, je suis sûre de ceci : ma relation suivie et régulière avec l’esprit de cet endroit a entrainé une abondance de signes pour m’aider dans voyage de ma vie. Non seulement je marche sur ce même chemin régulièrement, mais j’avance aussi toujours en honorant et en respectant tout ce qui est vivant dans cette zone.

Je crois que c’est la relation que j’ai développée ici avec les êtres de la nature, qui a créé un champ si profond et fort que les voiles entre les mondes ont été soulevés. L’aide des royaumes cachés peut se déployer pour me guider et me faire savoir combien je suis aimée et soutenue.

Je n’ai pas toujours vécu dans un endroit où j’avais l’opportunité de simplement ouvrir ma porte pour pouvoir me promener des miles dans la nature. J’ai grandi à Brooklyn, j’y ai chanté chaque jour pour un arbre à l’extérieur de ma maison. Je lui ai parlé quotidiennement. Et j’ai senti l’arbre me répondre.

J’ai aussi vécu à San Francisco où j’avais mes chemins favoris pour marcher dans la nature ; j’ai créé là une relation si forte avec les êtres de nature que j’y ai éprouvé une forte sensation d’amour mutuel et d’assistance.

Ce que j’essaye de vous faire percevoir est que vous pouvez créer une relation mutuelle de soutien avec la nature, partout là vous vivez, dans une ville ou dans un environnement rural. Il y a des parcs où vous pouvez marcher là où vous vivez. Il y a probablement un arbre ou une plante vers lesquels vous pouvez émettre de l’amour chaque jour. Il y a le ciel au-dessus de vous et la terre en-dessous que vous pouvez continuer à honorer. Vous pouvez honorer les êtres vivants nous appelons la terre, l’air, l’eau et le soleil au cours de votre journée. L’endroit où vous vivez n’a pas d’importance.

La nature vous répondra. Votre vie changera. Votre relation avec l’univers changera quand vous vous remarquez des signes qui vous sont donnés, pour éclairer votre chemin et vous faites savoir que vous êtes reconnus, soutenus et aimés par l’esprit qui vit dans toutes les choses. Plus important encore, votre relation profonde avec la nature comblera votre âme.

Faucons, serpents et libellules me rendent souvent visite lors de mes promenades dans mon arroyo, et aussi tandis que je marche en d’autres endroits dans la nature quand l’univers essaye de me donner un signe. Qui vous rend visite ? Le vent me donne de puissants messages, et j’en suis venu à compter sur les messages qui viennent du vent et des brises quand j’ai besoin de conseils dans ma vie.

Trouvez un parc, un endroit où rejoindre la nature quotidiennement. Comme vous créerez cette relation observez comment l’univers répond à vos questions, vos challenges et vos prières.

La pleine lune a lieu le 18 octobre. Vous pouvez intégrer ce que j’ai écrit en approfondissant votre relation avec la lune. La lune vous reconnaît vraiment. Honorez la lune, sortez et chantez pour la lune, et découvrez combien vos cycles s’harmonisent et reçoivent l’impact des cycles lunaires.

Notez combien la lune participe à la cérémonie de création d’un web humain de Lumière que nous avons accomplie à maintes reprises, chaque mois depuis 2000. Préparez-vous à créer un espace sacré, à entrer dans un état intensifié de conscience, et à vous joindre à tous les membres de notre communauté mondiale. Faites l’expérience de vivre au-delà de votre peau comme pur esprit et pure lumière. Emettez cette lumière partout dans le Web de lumière à l’intérieur et par de là toute la terre.

Si vous êtes un nouveau lecteur de Transmutation News, s’il vous plait, rendez visite à Creating A Human Web of Light sur la page d’accueil pour lire des informations sur notre cérémonie de pleine lune.

Recommended Posts